Revenir à la liste

D’autres religieuses et religieux à la rescousse des détenues

Une semaine après l’initiative des Soeurs du Bon-Conseil de Montréal en faveur des détenues de l’Établissement de détention Leclerc à Laval, l’Association des religieuses pour les droits des femmes (ARDF) et du Service Intercommunautaire d’Animation Franciscaine (SIAF) entrent en scène pour améliorer le quotidien des détenues.

Par l’entremise de sa secrétaire, Soeur Céline Beaulieu, cnd, l’ARDF a interpellé le Ministre de la Sécurité publique pour la région de Montréal M. Martin Coiteux dans une lettre datée du 29 avril.

Les membres de l’ARDF dénoncent avec fermeté les conditions de détention déplorables dans lesquelles vivent les prisonnières, mais aussi le transfert mal géré de ces dernières vers leur nouveau lieu d’incarcération à Laval.

Ces conditions difficiles détériorent l’intégrité physique et psychologique des prisonnières, mais aussi bafouent leur dignité et leurs droits légitimes.

Les religieuses de l’ARDF voient dans cette situation les conséquences de la politique d’autérité menée par le gouvernement libéral.

« Permettez-nous d’émettre l’hypothèse qu’au bout du compte, les économies réalisées, dans un contexte d’austérité, auront un coût économique et un coût humain que nous aimerions vous voir regretter » ont-elles écrit dans leur lettre.

C’est à nouveau le journal québécois Le Devoir qui, comme la semaine passée avec la lettre des Soeurs du Bon-Conseil de Montréal, dévoile leur initiative. Pour lire cet article au complet, cliquez ici.

Le SIAF quant à lui demande à M. Coiteux « d’intervenir rapidement afin d’améliorer sérieusement les conditions de vie des femmes incarcérées » évoquant les conditions décrites dans les lettres des Soeurs du Bon-Conseil et de l’ARDF.

Pour aller plus loin :

Lettre SIAF-02-05-2016 Lettre de ARDF dans le Journal Metro du 04-05-2016

  1. Lire la lettre des Sœurs du Bon-Conseil
  2. Lire la lettre de l’Association des religieuses pour les droits des femmes (ARDF) (publiée dans l’édition du 4 mai 2016 du journal Métro)
  3. Lire la lettre du Service Intercommunautaire d’Animation Franciscaine (SIAF)