Revenir à la liste
10 août

Pierre Fallaize, OMI

Né à Gonneville-sur-Honfleur (Calvados, France), le 25 mai 1887, d’une famille de modestes paysans, Pierre perd son père à 7 ans et sa mère à l’âge de 12 ans. Il est élevé par ses oncles et fréquente l’école primaire de Honfleur, puis très jeune il entre au petit séminaire de Lisieux. En 1906, libéré de son service militaire accompli chez les chasseurs alpins, Pierre entre au Grand Séminaire de Sommervieu. Ensuite il est admis au noviciat des missionnaires Oblats de Marie Immaculée à Bertin (Belgique), où est exilée la congrégation à la suite des expulsions de France des ordres religieux. Il y fait profession le 25 décembre 1907. Après les études de philosophie et de théologie, Pierre est ordonné prêtre le 7 juillet 1912.

En 1913, il est envoyé dans le Grand Nord Canadien, en territoire indien, à Fort Résolution, un bourg de plus de 400 habitants situé en bordure du Grand lac des Esclaves. Il y reste 7 ans, avant de partir encore plus au nord : en 1920 le Père Fallaize se porte volontaire pour rejoindre le Père Frapsauce établi en plein territoire Esquimau, sur la rive nord du « Grand Lac de l’Ours », là où en 1913 deux de leurs confrères avaient été massacrés par les Esquimaux. Il accomplit un voyage de 600 km pour le rejoindre et quand il arrive il apprend que le Père Frapsauce s’était noyé la veille, la glace ayant cédé sous le poids d’un traîneau.

C’est la solitude complète. Père Fallaize se retrouve seul au milieu des glaces dans des conditions de vie extrêmement difficiles. Il se consacre à l’évangélisation des nomades esquimaux, partageant avec eux leur vie quotidienne, effectuant d’interminables marches à la recherche de nourriture (presque exclusivement de viande crue).

Ensuite il s’établit à Coppermine, une mission résidentielle en bordure de l’Océan glacial Arctique. En 1931 il est nommé Évêque coadjuteur du Mackenzie (région du Grand Nord canadien). Il reste jusqu’en 1939 quand, presque aveugle par ophtalmie des neiges, il rentre en France où il passe 20 ans au service de la Basilique de Sainte Thérèse de Lisieux avant de retourner à nouveau au pays des Esquimaux, à Fort Smith, pour y finir ses jours. Il meurt le 10 août 1964.

LIEN: http://www.omiworld.org/