Revenir à la liste
18 avril

Joseph-Onésime Brousseau

De moi-même, je ne puis rien, avec Dieu, je puis tout.

Originaire de la paroisse de Sainte-Hénédine de Dorchester, située aux limites de la Beauce et de Bellechasse (Québec), Joseph-Onésime Brousseau est le fils cadet d’une famille de cultivateurs. Son enfance est marquée par sa piété et son attrait pour la prêtrise. Il fréquente le Collège de Lévis et le Séminaire de Québec pour être ordonné prêtre en 1878. Quatre ans plus tard, on le retrouve curé à Saint-Damien.

En réponse aux besoins des vieillards et des orphelins, il fait construire un couvent-hôpital en 1892 et cherche des religieuses pour l’aider dans ses œuvres. Avec « une piastre » en poche et sa foi absolue en la divine Providence, il recrute les quatre premières religieuses, dont Virginie Fournier qui sera la pierre d’assise de la nouvelle congrégation, nommée Notre-Dame du Perpétuel Secours (NDPS). Avec la fondatrice, il rédige les premières constitutions de 1894 et il donne à l’institut son orientation missionnaire : «Votre devise est Deus Providebit. Ayez toujours une confiance inébranlable en la divine Providence qui vous tient lieu de mère».

Dans la région, le Père Brousseau est le premier à appliquer les méthodes sélectives d’exploitation forestière et le système rotatif de culture. En 1899, l’archevêque de Québec le nomme missionnaire agricole. En 1902, il fonde la communauté des Frères de Notre-Dame des Champs qui a pour mission de travailler la terre, d’enseigner l’agriculture aux orphelins et d’en faire de bons cultivateurs et de bons chrétiens.

Pour subvenir à ses œuvres, il n’hésite pas à se faire quêteur. Il tend la main pour les pauvres et à partir de 1896, il devient « pèlerin presque constamment sur la route ». De 1882 à 1920, l’abbé Brousseau quête sans arrêt et pourvoit à la construction et à la reconstruction de plus de dix bâtiments sans compter les dépendances adjacentes. Son œuvre de providence demeure visible et témoigne de son sens visionnaire et de sa foi audacieuse. Le cardinal Louis-Nazaire Bégin lui rend hommage en 1915 et le fait chanoine honoraire du chapitre métropolitain de l’Église de Québec. Décédé le 18 avril 1920, à l’âge de 66 ans, l’abbé Joseph-Onésime Brousseau laisse dans la région de Chaudière Appalaches un héritage important en éducation agricole ainsi que dans le développement économique et religieux de la région.

LIEN : http://congndps.qc.ca/