Revenir à la liste
7 avril

Sainte Kateri Tekakwitha

Née en 1656 d’une Algonquine, chrétienne, et d’un chef Iroquois dans le village agnier d’Ossernenon (état de New York), Kateri a quatre ans quand une épidémie de vérole se déclare dans la bourgade, emportant ses parents et son jeune frère et la laissant les yeux malades et le visage grêlé. Elle est accueillie par un oncle et élevée par ses tantes. Comme elle ne peut pas supporter l’éclat de la lumière du jour, on la surnomme Tekakwitha : « celle qui avance en tâtonnant ».

En 1666, une expédition française contre les Agniers oblige sa tribu à se réfugier dans la forêt pour y passer l’hiver. Tekakwitha accompagne les siens sur la rive nord de la rivière Mohawk, à la mission Saint-Pierre de Gandaouagué. C’est là qu’elle rencontre pour la première fois des missionnaires jésuites et elle est frappée de leurs manières affables et de leur piété. Elle participe aux travaux domestiques et aux travaux des champs mais elle refuse de se marier. Quand le jésuite Jacques de Lamberville lui rend visite à l’automne 1675, elle demande le baptême et est baptisée le jour de Pâques 1676.

Pendant plus d’un an, sa famille continue de la persécuter et la prive de nourriture parce qu’elle ne veut pas travailler le dimanche et on lui lance des pierres quand elle se rend à la chapelle pour prier. Le Père de Lamberville lui conseille alors d’aller vivre à la mission Saint-François-Xavier, sur la rive sud du Saint-Laurent, en face de Montréal. Dans ce village, elle retrouve d’autres chrétiens et les Jésuites qu’elle avait rencontrés en 1666. Kateri fait sa première communion le jour de Noël 1677. Durant la chasse d’hiver, elle continue ses exercices de piété tout en se livrant aux travaux communs. Une visite aux Hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Montréal lui inspire le désir de se consacrer à Dieu. Elle ne peut pas réaliser son désir de fonder une communauté de religieuses autochtones, mais elle fait voeu de chasteté le 25 mars 1679.

Elle meurt de tuberculose le 17 avril 1680, à l’âge de 24 ans. Elle a été béatifiée par le pape Jean-Paul II le 22 juin 1980 et canonisée le 12 octobre 2012 par le pape Benoît XVI.

LIEN : 

http://www.katerishrine.com/​