Revenir à la liste
13 novembre

Mgr Auguste Delisle, CSSp

Mgr Auguste Delisle nait à Montréal le 7 juillet 1908 dans une famille très chrétienne. De 1922 à 1927, il poursuit des études secondaires au Collège Saint-Alexandre de la Gatineau. Il entre dans la Congrégation du Saint-Esprit et y fait profession à Orly (France), le 8 septembre 1931. Il fait des études théologiques à Chevilly (France) et à Rome où il est ordonné prêtre le 17 juin 1934.

Dès 1935, le Père Auguste Delisle s’embarque pour le Cameroun. Il s’y dévoue à l’enseignement. Au Cameroun, c’est l’évangélisation par la catéchèse aux adultes. Il s’engage à promouvoir l’éducation pour les jeunes filles. Après 17 ans de travail dans ce pays, on l’appelle pour la mission au Nigéria. Le Père Delisle arrive au Nigéria en janvier 1952 où 10 confrères spiritains l’accueillent.

En 1955, le nouveau missionnaire devient Préfet apostolique de la Préfecture de Kabba érigée par Rome et en août 1964, il est ordonné évêque de cette même circonscription devenue le diocèse de Lokoja. Ce dernier sera divisé en 1968. En 1974, il passe les rênes de son diocèse à un évêque nigérian. Notre évêque émérite rentre au Canada pour œuvrer quelques années à l’animation missionnaire. À 71 ans, après avoir appris l’espagnol, il se dirige vers le Chili, à l’Ile de Chiloé. Il y œuvre à peu près une vingtaine d’années comme humble curé de paroisse.

Mgr Auguste, un géant! Par sa vision de l’avenir, son dynamisme missionnaire, son zèle apostolique et son talent de bâtisseur. Dans le domaine de l’évangélisation, de l’éducation, de la santé, il n’avait qu’une ambition, le développement de l’Église tant du point de vue humain que spirituel. Mgr Auguste Delisle, un homme de compassion également. À ses funérailles, le Père André Vigneault, cssp. dira : « À  l’intérieur de l’écorce, parfois rugueuse, du grand arbre qu’il était, il y avait la tendresse, sensible aux besoins, à la tristesse, à la souffrance des autres ». Le 13 novembre 2006, à l’âge de 98 ans un baobab est tombé (inspiré d’une expression africaine).

LIEN : http://www.spiritains.qc.ca/