Revenir à la liste
17 octobre

Mère Margaret Mary Hickey, FCJ

Laura Hickey est née le 17 octobre 1889 au Dakota du Nord (É.-U.). Sa famille déménage à Calgary en 1902 et inscrit Laura comme élève au Sacred Heart Convent, où Mère Mary Greene et d’autres sœurs de la congrégation Fidèles Compagnes de Jésus lui enseignent jusqu’en 1907. Elle fréquente l’école normale avant de partir pour l’Angleterre où elle entre au noviciat d’Upton, le 12 janvier 1908. Pendant son noviciat elle étudie le français, l’allemand et la musique, en plus de recevoir sa formation religieuse. Elle prononce ses vœux perpétuels en Belgique le 30 aout 1910 et reçoit le nom de Margaret Mary.

Au cours des années 1910 et 1911, elle enseigne les niveaux IV et V à Calgary, puis elle est transférée à Edmonton où elle enseigne à la Third Street Separate School tout en fréquentant l’Université de l’Alberta. Elle est une des premières sœurs à aller à l’université de l’Alberta et la première à être diplômée avec une M.A. en 1918. Par la suite elle dira « c’était tellement une première, quand je suis arrivée à l’université, que tous les professeurs me voulaient dans leur classe ».

La Third Street School change de nom et devient connue comme St. Mary’s en 1923. Mère Margaret Mary en est la directrice de 1921 à 1954 quand l’école est incorporée à la St. Joseph’s Composite High School et le vieux bâtiment est démoli. À chaque fois qu’on lui demande de remplacer une enseignante absente, elle le fait aisément, se montrant bien capable de prendre n’importe quelle matière ou n’importe quel niveau. En dehors de l’école, elle organise des fins de semaine de retraite au couvent pour des femmes d’affaires et la CWL (Catholic Women’s League). De 1954 à 1961, elle est supérieure du couvent d’Edmonton et du pensionnat et à nouveau elle aide pour l’enseignement. Nommée à Calgary en 1961, elle enseigne quand c’est nécessaire. Les qualités personnelles, qui ont fait de Mère Margaret Mary une administratrice et une éducatrice exceptionnelles, sont sa grande précision, humanité et flexibilité.

En 1966 elle devient supérieure régionale et déménage à Toronto où elle entreprend un renouvellement en lisant beaucoup et en suivant des cours. Elle encourage les sœurs de sa communauté à faire la même chose. Son intelligence et son humour étaient des dons qu’elle partagera jusqu’à la fin de sa vie. De 1974 à 1983, elle vit au couvent d’Edmonton, puis dans des maisons de soins à Calgary. Elle meurt le 6 octobre 1989.