Revenir à la liste
2 juin

Gabrielle Noël, OSU

Native de Ste-Marie de Beauce, quatrième d’une famille de dix enfants, Gabrielle fait son entrée chez les Ursulines en 1945, âgée de vingt et un ans. Sa première assignation à St-Eugène d’Argentenay, Lac St-Jean, marque le début d’une longue carrière ursuline où l’enseignement et les études s’entrecroisent. Ses nombreuses qualifications et sa présence au Comité de l’Office Catéchétique du Québec pour la rédaction de nouveaux volumes d’enseignement religieux lui permettent d’enseigner avec assurance, clarté et vie les matières religieuses dans leurs programmes les plus variés. Ses dernières années d’enseignement furent souvent partagées avec des services communautaires : supérieure, responsable de formation, conseillère provinciale.

Un changement majeur se produit dans la vie de sœur Gabrielle en 1980 : elle est nommée directrice du Centre Marie-de-l’Incarnation et vice-postulatrice pour la cause de sa canonisation. Deux nominations exigeantes, mais comblantes pour son zèle apostolique. Le Centre devient son milieu de vie. Elle s’alimente de plus en plus des écrits et de la vie de la fondatrice des Ursulines en « Nouvelle-France »; réponds généreusement aux exigences de sa mission et aux demandes de nombreuses communications orales ou écrites. Également, elle publie : « Transparence d’Évangile » (1989) et « Prier quinze jours avec Marie de l’Incarnation » (2002). Tout devient occasion de témoigner de la sainteté de Marie de l’Incarnation.

En 2003, sœur Gabrielle laisse la direction du Centre. Les Ursulines de Tours la réclament. Deux années dans la ville où est née et a vécu Marie de l’Incarnation intensifient sa connaissance, son admiration, son affection et le désir ardent de sa canonisation. En 2007, à Brescia, Italie, berceau de l’Institut, conférencière invitée au colloque international du deux-centième anniversaire de canonisation de sainte Angèle Mérici, fondatrice des Ursulines, elle se présente ainsi : « Je me sens comme la déléguée de Marie de l’Incarnation. Je vis dans le monastère qu’elle a fondé et près de son tombeau. »

En 2013, sœur Gabrielle, après trente-trois années consacrées à faire connaître et aimer Marie de l’Incarnation, termine son mandat de vice-postulatrice et met fin à une page remarquable de sa vie ursuline. Partout où elle a œuvré, on garde le souvenir d’une femme attentionnée, généreuse, joyeuse, inspirée de Marie de l’Incarnation, éprise de Jésus Christ et de l’Église.

LIEN :
www.ursulines-uc.com – onglet Se rappeler : Visiter le monastère de Québec avec Sr Gabrielle Noël.