Revenir à la liste
14 décembre

Catherine de Hueck Doherty

Catherine est née en Russie le 15 aout 1896 de parents chrétiens très croyants, qui lui ont transmis également un grand amour pour les pauvres. Elle a été baptisée dans l’Église Orthodoxe Russe. Cependant, dès son enfance, elle a été exposée également au catholicisme et, en 1920 en Angleterre, elle demandera d’être reçue dans l’Église Catholique. Pendant toute sa vie, Catherine a intégré ces deux grandes traditions chrétiennes dans son identité spirituelle.

À l’âge de quinze ans, elle se marie avec son cousin, l’aristocrate Boris de Hueck. Durant la Première Guerre mondiale, elle se porte volontaire en tant qu’infirmière au front, tandis que lui y travaille comme ingénieur. Puis, contraints de fuir la Révolution russe, ils finissent par arriver au Canada en 1921, où naitra leur fils, George. Catherine travaille dur pour faire vivre son mari malade et son bébé – elle accepte toute sorte de travail, le plus humble, jusqu’au jour où une agence de conférences découvre le talent d’oratrice de Catherine et elle devient conférencière et voyage à travers toute l’Amérique du Nord pour donner des conférences. Entretemps Boris réussit à créer sa propre entreprise, mais avec la Grande Dépression celle-ci fera faillite. Leur relation se détériore et finalement ils obtiendront la nullité de leur mariage.

Catherine se retrouve seule à élever son enfant. Cependant elle se sent interpellée par ses paroles du Christ : « Va’, vends tout ce que tu possèdes et suis-moi ». Alors, avec la bénédiction de son évêque, elle vend tout ce qu’elle possède et va vivre avec les pauvres dans un quartier défavorisé de Toronto, où elle fonde Friendship House. Quelques années après, elle est invitée à fonder une autre Friendship House à Harlem, New York.

Le travail de justice sociale que Catherine fait avec les pauvres devient connu. C’est ainsi qu’elle rencontre son deuxième mari, Edward J. Doherty, un célèbre journaliste américain, qui était venu l’interviewer. Avec lui, en 1947, ils déménagent à Combermere, Ontario, et ils fondent Madonna House, où ils accueillent toute personne qui désire partager leur vie de prière, de travail, une vie simple, à la lumière de l’Évangile. D’autres évêques invitent Catherine à ouvrir des maisons dans leurs diocèses et pays. Catherine meurt à Combermere le 14 décembre 1985.

LIEN: http://www.madonnahouse.org/